Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

dimanche 25 septembre 2016

À nous...

de
vous faire
préférer le train.

Bon dimanche !

Photo Alexander Bischoff

Formulation à la c..


Le mathématicien Alan Turing, ici pris en photo à l'école de Dorset (Royaume-Uni) en 1928, avait été condamné en 1952 à cause d'une relation homosexuelle. (SHERBORNE SCHOOL / AFP)*
Concernant une future "loi Alan Turing", "Ce gouvernement s'engage à présenter des pardons posthumes aux personnes condamnées pour des crimes sexuels qui seraient innocentées de tout crime aujourd'hui", a expliqué un représentant du 10 Downing Street.
On trouverait plus normal qu'ils présentent des excuses plutôt que d'accorder leur pardon.
Mais bon, ce sont des conservateurs, et les nôtres ne le feraient pas, vu la chasse aux voix extrêmes devenue sport national dans l'hexagone.
L'article intégral ici : clic

*Je précise qu'Alan Turing s'est vraisemblablement suicidé après qu'on a tenté de pratiquer sur lui une castration chimique en lui administrant des hormones féminines.
Ça ne vaut pas des excuses ?

Mythe


D'Adolphe Thabard (1831-1905) : Zeus (transformé en aigle) et Ganymede - Marbre, Hôtel de Ville de Limoges.
Suspense : Zeus parviendra-t-il à ses fins ?

Vas-y Gany, vas-y Gany, vas-y ! (bis)

Galopins


samedi 24 septembre 2016

Monts et merveilles

Cette image me fait penser à quelqu'un que j'ai bien aimé.

Classieux classique

Tim Dibble par Christophe Meimoon - L'Officiel Hommes Germany

Sur un rythme gay et entraînant


Très bien réalisé.
De plus, la chanson n'est pas indigne : j'avoue quelques pas de danse sur le parquet du salon dès l'aube.

Fait maison

Alexandre Bischoff - "Autogif"

vendredi 23 septembre 2016

Le côté obscur de la force

Photo Alexandr Kiyashenko

Beau profil

Alex Bischoff, autoportrait

Art de rue à Bruxelles : et vous, ça vous choque ?

Réalisée en une seule nuit, cette œuvre est apparue aux yeux des Bruxellois au début de cette semaine. On peut l'admirer sur une façade de la Barrière de St Gilles, l'un des quartiers les plus fréquentés de la ville du Manneken-Pis.
"La fresque* a été réalisée dans la nuit de mercredi à jeudi, mais je vous assure que ce n’est pas la commune qui l’a commanditée", a ironisé l’échevin de la Propreté Carlo Luyckx (PS) selon DH.be.
Une autre fresque*, représentant, celle-là, la pénétration d'un pénis dans un vagin, a fait son apparition rue des Poissonniers.
L'auteur (ou les auteurs) n'ont pas, pour l'instant, revendiqué leurs œuvres.
Je tiens à leur disposition l'adresse de quelques lieux, à Paris, où ils pourraient trouver un support de nature à égayer notre automne.


*Ce n'en sont pas, d'ailleurs, me rappelle Pierre, dans un commentaire.

jeudi 22 septembre 2016

Illustration naïve* de la nouvelle saison


* Vraiment naïve, non ?

De saison


Écrire, dit-il


Peu de textes, ici, ces jours-ci, ou, simplement, les fulgurances du jour.
Mais j'écris beaucoup par ailleurs, et ne manquerai pas de partager avec vous, prochainement, le fruit de mes divagations.  

mercredi 21 septembre 2016

Cambré


Simone au naturel



*
Simone Nobili, 25 ans, est né à Reggio Emilia, belle ville moyenne en Emilie-Romagne, région qu'il me faudra parcourir un jour tant elle recèle de trésors baroques, dont celui-ci.
Je veux bien la découvrir en voiture avec Simone, jeune modèle dont on voit, ci-dessus, qu'il n'a pas besoin d'artifices pour sublimer son physique, avantageux à mon goût.
Cependant, ci-dessous, vous comprendrez pourquoi je parle de trésor baroque.

Par Willy Vanderperre pour Vogue Hommes International France

Et, dans la vraie vie... 
Absolument Italien

* Ceux qui suivent savent que cet animal rugissant signifie "je craque !".

Demain, c'est l'automne

"Fin de vacances" - Robert Bliss 1968
Le crissement de nos pas sur les feuilles mortes, les fricassées de champignons à la lueur des premiers feux de cheminée, les premières froidures qui font agréablement frissonner, les paysages incendiés de fauve, mais aussi la grisaille sur les toits de Paris, et le souvenir en obligation, à date déterminée, de nos chers disparus :
que j'aimerais l'automne sans son cortège de mélancolies.

Reggio Emilia, une autre Italie


lundi 19 septembre 2016